John Dee

Sources : livre : La magie : petite bibliothèque des symboles
http://www.heresie.com/
http://wikipedia.org/

John Dee

 

john-dee2.jpg

1527-1608

Il étudia l'astrologie, les mathématiques, la divination, l'alchimie et la philosophie hermétique mais aussi la kabbale via les ouvrages de John Reuchlin, puis il devint maitre de la magie grâce à l'ouvrage De la philosophie occulte de Cornelius Agrippa. Il avait la réputation d'être l'un des hommes le plus cultivé de son époque.

Il s'impliqua énormément dans la magie judéo-chrétienne et dans la philosophie hermétique, dédiant la fin de sa vie à leur étude exclusive.

En 1555 il fut arrêté et accusé d'avoir calculé les horoscopes de la reine Marie et de la princesse Elisabeth. Dee comparut alors devant le chambre étoilée : la Camera Stellata (tribunal du Palais de Westminster) et réussi à se disculper en partie à condition de subir un examen religieux pratiqué par le prêtre catholique Edmund Bonner. Ce qu'il réussit. Plus tard il devint proche de Bonner.images-1.jpg

En 1564 il inventa de la célèbre monade ou Monas hieroglyphica : symbole complexe de l'essence primordiale du monde manifesté. Elle associe la lune (le croissant), le soleil (cercle pointé), les éléments (la croix) et le feu (signe du bélier). Il consacra une œuvre littéraire à ce symbole : interprétation cabalistique complète du glyphe en question. Ce symbole était censé représenter l'unité mystique de toute création. On peut remarquer qu'il est assez proche du hiéroglyphe de Mercure.
Selon les alchimistes ce glyphe représente l'élément du mercure. Il a aussi un sens astrologique car il repose sur le signe du bélier

Plus tard il essaya principalement d'entrer en contact avec les anges en utilisant une boule de cristal, cet objet servait d'intermédiaire entre les deux univers.

Quoi qu'il en soit, John Dee était un véritable chrétien, mais son christianisme était profondément influencé par les doctrines hermétiques, platoniciennes et pythagoriennes qui étaient dominante durant la Renaissance. Il pensait que les nombres étaient à la base de toutes choses et qu'ils étaient la clef du savoir.

Une dizaine d'année après la mort de Dee, on retrouva chez lui de nombreux livres, notamment des comptes rendus des communications angéliques. Ces derniers furent publiés et eurent un grand succès. Malgré cela, ce livre fut à l'origine de la réputation de charlatan, de fanatique et de malade mental qui le poursuivirent pendant deux siècles. C'est au XXe siècle qu'il fut "réhabilité" grâces aux travaux de l'historien Frances Yates.

monas.jpg

Version imprimable et téléchargeable en PDF : john-dee.pdf john-dee.pdf

3 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : mercredi 18 Mai 2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site